Pourquoi j’ai rejoint Marine?

Combien de fois ne vous êtes-vous pas retrouvés devant le regard médusé d’un ami, ou d’un collègue de travail, apprenant (horrifié) que « vous », le bon, le juste, votiez Front National ? Bien formaté par le système médiatique castrateur vous inculquant la honte et la gêne, vous donnez une réponse bredouillante. Avant même de vous expliquer, de vous justifier, votre interlocuteur vous parlera tantôt de sa grand-mère espagnole tantôt du petit ami tunisien que l’arrivée de la bête immonde fera, sans mesure, retourner dans son pays d’origine…
Ça m’est arrivé, comme à tant d’autres. Ces braves gens qui petit à petit ont vu leur quotidien changer, leur boulot disparaître, leur espoir d’une vie meilleure se réduire au fil des années. Ce brave petit peuple de France, né en majorité après la guerre (rappelons tout de même que 1940 c’était il y a 75 ans) et qui donc n’a aucune responsabilité morale ou financière pour les erreurs passées. Ces gaulois qui applaudissaient hier les exploits sportifs d’un Marius Trésor sans y voir une couleur, une origine…maintenant devenus des salopards racistes ! Ce peuple qui sent au fond de lui que quelque chose de profondément injuste les condamne au silence et à encore plus de sacrifice.
J’ai rejoint Marine parce qu’à un moment donné il faut être logique ! On ne peut pas se plaindre d’une situation et continuer à voter pour ceux qui ont, soit fait, soit laisser faire. On ne peut pas se plaindre d’une insécurité grandissante et en même temps dire que le Front National est extrémiste. Là encore il faut savoir ce qu’on veut. Là encore, il faut être logique. On ne peut pas condamner le Front National lorsqu’il parle d’une immigration de travail (voulue par le grand patronat par profit évidemment) et sur les délocalisations … puis venir se plaindre que votre usine ferme avec pour seule sortie « une formation Pôle Emploi pour aller travailler ailleurs ». On ne peut pas se plaindre que « depuis l’euro tout a augmenté, qu’un caddie coûte plus de 150 euros »… et frissonner de crainte quand on envisage la sortie de cette monnaie indigne.
Là encore, il faut être logique.
Et puis, après tout, mes chers amis, qui que vous soyez, ce n’est pas le Front National qui est responsable du chômage, de la crise, de la misère, de l’insécurité… Ce sont les politiciens pour qui les gens qui vous critiquent ont voté. Ce sont leurs votes qui ont porté au pouvoir ceux qui ont fait, ou ont laissé faire. Ne soyez donc pas silencieux… c’est eux qui doivent porter le blâme et la honte ! Vous, vous combattez l’injustice, la vraie, et toute la gloire vous revient.
Courage et honneur… toujours

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.