Présidentielle. Les comités de soutien s’activent à l’étranger

Les Français de l’étranger sont 1,3 million à s’être inscrits sur les listes consulaires. Soit 2 % du corps électoral. C’est l’un des enjeux de l’élection.

Londres avec Macron

À Londres, le référent des Jeunes avec Macron est un homme entouré de femmes. « Lors des réunions, je fais souvent partie de la minorité », sourit Pierre-Benjamin Marc, élève avocat en Angleterre. À ses côtés, Philippine Garrigue, 19 ans, acquiesce. Cette étudiante en licence de relations internationales anime la section des Jeunes avec Macron dans son université.

« À King’s College, nous sommes plus d’une quarantaine de membres. » C’est le positionnement pro-européen du candidat qui a d’abord retenu l’attention de cette détentrice d’un bac franco-allemand. Son engagement féministe a achevé de convaincre la jeune femme de s’impliquer sur le terrain.

Les Jeunes avec Macron UK a été lancé fin novembre. Le dynamisme du groupe, qui compte quelque 300 membres, a incité Sandrine Elmi, 20 ans, à rallier le mouvement en janvier. Elle apprécie sa vision de l’Europe et le fait que Macron « embrasse l’économie moderne ».

Berlin, à gauche toute

Le PS a souvent la partie facile auprès des Français de Berlin. Ségolène Royal puis François Hollande y avaient très largement devancé Nicolas Sarkozy (72 % contre 28 %). « Notre section a été très active en 2012, se souvient Philippe Loiseau, secrétaire de la section du PS de Berlin. Même si c’est compliqué à l’étranger, nous avions fait du porte-à-porte auprès des Français de Berlin. »

Cette année, le contexte est différent et ce changement d’ambiance se ressent aussi auprès des militants berlinois. « Il y a eu un peu d’attentisme en début de campagne. Mais on a senti un petit sursaut depuis la fin de la primaire, il y a plus de monde aux réunions. »

Dans cette petite section socialiste, qui compte une vingtaine de membres, Benoît Hamon semble avoir convaincu ses militants.

Philippe Loiseau estime difficile toute comparaison avec le candidat social-démocrate Martin Schulz« Le mode de désignation est bien différent en Allemagne. »

Moscou, terre filloniste

Moscou compte environ 2 000 Français expatriés inscrits à l’ambassade, majoritairement proches de la droite. Nicolas Sarkozy a remporté 70 % des suffrages moscovites en 2012.

« J’ai beau être expatrié depuis vingt-deux ans, je m’intéresse toujours à ce qui se passe en France. Il y a deux millions de Français à l’étranger, nous avons aussi nos soucis et difficultés », assure Emmanuel Quidet, cadre dans une entreprise d’audit à Moscou, où il dirige le comité de soutien à François Fillon.

2 000 Français à Moscou, autant de courriels mis à disposition des partis politiques par l’ambassade, « la campagne prend la forme de communication sur les réseaux sociaux, par courriel et par l’organisation de réunions publiques » décrit Emmanuel Quidet. Pas question de compter sur l’aide financière de Paris, les Français moscovites doivent se débrouiller sans les frais de campagne du candidat Fillon : « Chaque événement est financé par les participants. »

New York en bleu marine

Ils espèrent « faire mieux » qu’en 2012, lorsque leur candidate avait remporté 5,72 % des voix des Français de la 1re circonscription (Canada/États-Unis), et seulement 2,77 % à New York. « Je suis optimiste. Nous sentons monter une ferveur autour des idées de Marine Le Pen », indique Denis Franceskin, le représentant FN en Amérique du Nord.

Pas de locaux pour le militant frontiste, qui vit et travaille dans le New Jersey depuis 2004. Tout se passe sur Internet : « Nous avons une base de données d’environ 500 sympathisants « actifs », divisés en zone géographique, et nous leur envoyons régulièrement des mails. Nous utilisons aussi les réseaux sociaux. » L’arrivée au pouvoir de Donald Trump, avec lequel Marine Le Pen affiche sa proximité, n’est pas étrangère à l’optimisme de Denis Franceskin : « Un mouvement souterrain est en train de faire surface et Trump pourrait effectivement avoir un effet catalyseur. »

 

Source: http://www.ouest-france.fr/elections/presidentielle/presidentielle-les-comites-de-soutien-s-activent-l-etranger-4920531