Un coup d’Avance: Langues Régionales, Air France, Violence anti-police, Grève des médecins

Mes chers collègues.

A quelques jours de l’Armistice, voici un panel d’informations sur le Front National et sur notre circonscription.

Au préalable, notez que je vais vous envoyer 3 emails (le premier avec les positions du Front National sur certains sujets du moment, un deuxième, important, sur les modalités du vote par procuration, enfin un email sur la visite du député FN Gilles Lebreton à Washington dans quelques jours.

Notre position dans le débat sur les Langues Régionales:
Alors que le Sénat devait se prononcer le mardi 27 octobre, sur l’examen ou non de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, il convient de rappeler notre position, dont l’opposition à ce texte n’est pas une opposition en soi aux langues régionales, qui font indiscutablement partie de notre identité. Mais il convient de rappeler que les langues régionales, constitutives de notre identité et de notre culture, figurent déjà dans la Constitution française depuis la réforme constitutionnelle de 2008. Car il s’agit bien en l’espèce d’un texte de nature juridique, octroyant de nouveaux droits, c’est s’opposer au développement du communautarisme.
Les conséquences de cette Charte sont en effet immenses d’un point de vue juridique :
– elle impose la reconnaissance de l’usage des langues régionales ou minoritaires dans la vie privée et publique ;
– elle rend opposable en droit la traduction de tous les textes juridiques et administratifs dans une langue régionale ou minoritaire ;

Notre position dans le débat sur Air France:
Le gouvernement porte une très lourde responsabilité dans la dégradation du climat aussi bien social qu’économique de la compagnie. Premier actionnaire à hauteur de 18%, l’Etat refuse en effet de jouer son rôle de médiateur et appuie aveuglément la direction quand il faudrait au contraire tout faire pour prolonger les négociations, par une position équilibrée entre les différentes parties.
Si les pilotes doivent indubitablement faire des efforts, la stratégie globale de la direction n’est pas pour autant soutenable.
La vente de droits de trafic supplémentaires à Qatar Airways en juin dernier est un exemple de cette politique ahurissante, alors qu’Air France se plaint régulièrement et à raison d’une concurrence internationale exacerbée. Véritable déclassement de l’entreprise, il faut stopper le plan social en cours à Air France qui va fragiliser encore plus la compagnie en réduisant sa taille ; mais aussi relancer impérativement les négociations avec les pilotes et obtenir de ces derniers des concessions raisonnables; enfin, il faut annuler les privatisations des aéroports régionaux. Quant à la concurrence internationale, il appartient à l’Etat de dénoncer les règles européennes qui facilitent les montages fiscaux scandaleux des compagnies « low-cost » et de ne plus accorder aux concurrents d’Air France des droits de trafic supplémentaires vers notre pays.

Notre position dans le débat sur la violence anti-police:
Après l’agression sauvage d’un policier en Seine-Saint-Denis par un prisonnier en cavale suite à une permission de sortie, et fiché S pour radicalisation, Marine Le Pen a dénoncé les ravages du laxisme d’Etat de Mme Taubira, déjà à l’œuvre sous Nicolas Sarkozy.
Le Front National a rappelé ses propositions pour une politique de tolérance zéro avec une application stricte des peines, et insisté sur le réarmement physique et moral indispensable des forces de sécurité, en instaurant notamment une présomption de légitime défense. Marine Le Pen a également formulé une nouvelle proposition qui s’inscrit dans l’urgence : à savoir l’interdiction de tout aménagement de peine, sortie avancée ou permission de sortie pour les individus fichés S en période Vigipirate.

Notre position dans le débat sur la grève des médecins :
La grève des médecins du mardi 6 octobre est un nouvel épisode de cette longue et profonde contestation du milieu médical contre la loi santé portée par Mme Touraine. Cette loi entend notamment imposer la généralisation du tiers-payant et faire peser sur les médecins toutes les démarches administratives relatives au règlement d’une consultation. Si le principe du tiers-payant n’est pas en soi une mauvaise chose, ce n’est pas aux médecins de supporter le coût et la mise en œuvre de cette mesure. Le FN est donc solidaire du mouvement des médecins et appelle à rejeter la loi Touraine.
La réduction des déficits de la sécurité sociale ne pourra passer que par une relance de l’activité économique, mais aussi par le renforcement des contrôles contre la fraude et la suppression de certains droits indus qui sont des gouffres financiers, telle que l’AME réservée aux clandestins. Pour le FN, l’urgence est surtout au déblocage du numerus clausus qui limite la formation du nombre de médecins en France. Il faut en outre réorganiser notre carte hospitalière et mettre en place des incitations à l’installation en milieu rural pour éviter la multiplication des déserts médicaux.

Au prochain numéro!
Amicalement,
Denis.